Jocelyn CHOLLET – ULTEAM RACING – Promosport

22 juin, 2008

Promosport 500 – saison 2008 – circuit de Croix en Ternois

Classé sous s 2008 -5- Croix — ulteamracing @ 7:36

promocroixenternois.jpgvuedenscroixenternois.jpghttp://www.circuitdecroix.com/

 

 

Croix en Ternois ; nouvelle course, dans le Pas de Calais cette fois-ci. C’est un circuit qui ne m’inspire pas sans que je sache pourquoi.

planregioncroix.gif plancroix.jpg

 

Jeudi, je décide d’en profiter pour faire 4 séances d’essais libres.

Je me lance bien motivé, un mois au par avant j’étais venu faire un petit roulage de reconnaissance. Par ailleurs l’embrayage est neuf.

C’est parti, on se lance ! Ca change du roulage, il n’y a que des 500 et ça roule déjà à un bon rythme.

ligne9280.jpg

 

Personnellement ; il me faudra faire les 4 séances pour réussir à retrouver les chronos du roulage. D’ailleurs la dernière série sera écourtée pour moi, cause panne d’essence… Ca m’apprendra à faire mes vérifications avant le départ.

C’est une misère, je ne parviens pas à prendre de repères convenables. Bon, rien n’est jamais perdu et cela me sera utile pour le lendemain.

dsc01549.jpg

 

Vendredi matin, il a plu dans la nuit, toutes les fringues de Fred sont trempées et une bonne parti des miennes aussi. Heureusement, j’ai pensé à prendre le radiateur qui va nous aider un peu pour ce WE. Le rituel de la pluie sera donc à nouveau au rendez-vous pour cette course.

 

En tout cas, je ne ferais pas la séance du matin, ça ne me motive vraiment pas de rouler sous la pluie sur un circuit que je n’affectionne pas. Je regarde donc les courageux prendre de l’angle (pour certains trop…) et m’instruis depuis le bord de la piste.

dsc01540.jpg

L’après-midi la piste est sèche et je me lance donc pour une nouvelle séance. Rhaaaa pas moyen de faire quelque chose de propre. Ca m’agace !

Selon les autres, je semble à l’aise et prends les bonnes trajectoires ; mais moi je ne sens ni les repères ni le grip.

dsc01535.jpg

 

Samedi matin, les qualifications ont lieu à 8h. On se lève donc tôt pour bien se préparer et prendre un petit dej’. C’est comme la veille, sous la pluie que se dérouleront les qualifs.

J’aurais peut-être dû faire la séance de roulage sous l’eau pour bien prendre mes marques. En tout cas certains ne semblent pas gênés.

Moi, je me traîne lamentablement et me demande si un escargot ne va pas me pourrir…. Tiens ! Je me fais passer par un concurrent que je sais habituellement rapide. Je vais prendre sa roue. Heuu tout compte fait, non ; à peine je me lance derrière lui que je le vois en train de s’allonger sur la piste. Peut être voulait-il vérifier la hauteur d’eau au sol. Il n’a rien, il se relève.

Je décide donc d’augmenter mon rythme mais doucement. D’ailleurs 2 autres concurrents iront à la faute au même endroit.

La séance se finit et je rentre me mettre au sec.

Je partirais donc 23ème pour la course qualif de l’après-midi, soit la 6ème ligne.

La pluie cesse et la piste sèche. Le sourire revient pour tout le monde.

Nous voici lancés ; cette course est très importante car elle détermine notre place sur la grille pour la course ; c’est donc le moment pour se rattraper et grappiller des places.

Mon départ n’est pas trop mal, mais je me fais bloquer par un concurrent dans un virage. Hélas pour moi, c’est le virage de trop pour que le groupe de devant se détache et que je ne puisse le rattraper. Je ferais donc ma course qualif seul et finirais 22ème.

Je suis donc de nouveau parti pour une course consolante.

dsc01570.jpg

 

Dimanche matin ; la course se déroule à une heure raisonnable : 10h30.

Il fait beau, sec et surtout je pars devant Jean-Marc (suite à une chute il se retrouve à partir dernier)…

La tension monte en pré grille, nous faisons les tours de formation, de reconnaissance et nous voilà prêt pour le départ.

VERT !

Ca y est cette fois-ci mon départ n’est pas foiré et je ne me fais pas passer par les autres. Ca zigzag devant, je coupe légèrement afin de ne percuter personne.

Je décide de passer à l’extérieur, apparemment le choix pour beaucoup… Bon de toute façon va falloir passer. Ma timidité ressurgit et me voici coincer derrière un concurrent. Il me faudra 2 tours pour parvenir à passer sans le couper en 2… (Il me ferme les portes alors que je me suis déjà imposé sur le freinage. Plusieurs belles frayeurs pour éviter le contact violent. Au final les chronos révèleront que j’étais tout de même 3 secondes plus rapide).

Me voilà libéré. Je commence à prendre un peu de plaisir à partir en chasse du groupe de devant. Je leur remonte dessus plutôt vite. Ouhaaa ! Trop content à attaquer comme ça ! J’ai mon sabot qui frotte dans les virages. Ca y est je l’ai baptisé !

croix2008.jpg

Jacques chute devant moi à la sortie de l’épingle ; il a voulu remettre les gaz trop tôt pour passer son prédécesseur. Je coupe tout, freine et l’évite ainsi que sa moto. Il est déjà debout à courir pour relever sa belle.

Mon nouvel objectif est les 2 motos de devant. Les tours passent et je me rapproche. Leur bataille doit les ralentir un peu. Nooooon c’est moi qui devient trop fort….

Sauf qu’à attaquer de plus en plus, je commence à dépasser mes limites. Arrive le virage en aveugle sous le pont, je suis trop large. Le bac à gravier s’approche dangereusement. Je redresse et tire tout droit. Dans ma tête, c’est l’ébullition, il ne faut pas tomber, reprendre la piste au plus vite et perdre le moins de place possible. Je n’ai pas envie de tout recommencer. J’accélère dans les graviers et m’enfonce ; d’un coup je sens une poussée de l’arrière. Merci au Commissaire de piste pour sa réactivité. Je remonte sur la piste et toujours personne n’est passé ; ha si ! Revoici Jacques. Je me mets dans sa roue avec la ferme intention de le passer et même reprendre mon combat avec les 2 concurrents que j’ai laissé filer.

Je remonte doucement, trop, sur Jacques ce qui me fait finir à 5 dixièmes de seconde derrière lui. Je finis 19ème au classement.

Je suis un peu déçu d’être parti à la faute, mais ce n’était pas mon WE et ça fait parti du jeu. J’en tire de nouvelles leçons qui me prévoient beaucoup de travail sur mon pilotage.

Le lâché de frein mon bon m’sieur, le lâché de frein !!!

 

dsc01546.jpg



dsc015691.jpg

 

 

 

popoldit51lepastice |
MOTOGONES |
MCP-FAUVES-1975 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BORN TO BE BIKER HARLEY-DAV...
| CB500T
| VITAL CONCEPT Racing