Jocelyn CHOLLET – ULTEAM RACING – Promosport

  • Accueil
  • > Recherche : circuit pau arnos

23 juillet, 2010

Promosport 2010 – 500 CUP – Pau

Classé sous a 2010 -3- Pau — ulteamracing @ 14:20

course du matin
http://www.dailymotion.com/video/xe36yn

course de l’après-midi
http://www.dailymotion.com/video/xe4d8b

 

Me revoici parti sur les routes de France pour écumer les circuits. Cette fois-ci ce sera le sud ouest avec le très agréable circuit de Pau-Arnos. Très pris professionnellement, je n’ai pas eu le temps de m’entraîner, mais une bonne coupure est parfois tout aussi profitable. Avec mon mécano-popotier-coach… Fred nous prenons la route mercredi midi et arrivons tranquillement en fin de journée pour un beau couché de soleil.

Le WE s’annonce beau et chaud, et effectivement il sera TRES chaud. Jeudi, je profite de la fraîcheur relative du matin pour faire 2 séances de roulages et redécouvrir le circuit. Le 1er chrono sont corrects à mon goût car je frôle les temps que j’avais fait en course y a 2ans ici même. Ces roulages confirment que c’est un circuit très beau et que j’apprécie particulièrement. L’après-midi, je ne roulerai pas car le temps est beaucoup trop chaud pour faire quelque chose de correct : 38°c sans vent. C’est étouffant et je ne veux pas risquer une gamelle ou un malaise bêtement en allant absolument rouler. Dans la nuit une petite tempête se lève, ce qui nous oblige à nous lever et ré arrimer le campement. Cà rappelle la course de Ledenon de 2008…

Ce vent nous aura malgré tout rafraîchi un peu le temps et je referai 2 séances de roulage le vendredi pour continuer mes repérages et divers essais de freinages et trajectoires. La journée se déroule tranquillement et sans accro. La gentillesse du personnel du contrôle technique me permettra même de gagner du temps et ainsi encore en gagner avec le changement des pneus au camion. La soirée sera donc au repos suite à la nuit précédente plutôt mouvementée.

Le samedi ne sera consacré que pour les essais qualificatifs. Journée donc cool surtout que les essais ont lieu en fin de matinée. Les hommes de tête du championnat roulent très très vite. Pour ma part je suis content avec mon 1’34’’214 qui est une amélioration personnelle de mes temps de course de 2008. Cela me classe 24ème mais avec le passage au sonomètre, je gagne une place au profit d’un concurrent qui dépassait la réglementation. Le départ de demain se fera donc en 23ème position. L’après-midi se passera entre repos, préparation du lendemain et le bord de piste à regarder les copains des autres catégories rouler.

Dimanche matin, c’est là que çà commence… bien évidement la pression monte, mais mon seul objectif est de travailler trajectoires et position mais surtout de m’amuser.

J’y suis. La 1ère finale commence. Mis en place sur la grille ; tour de reconnaissance, tour de chauffe. Vert ! Je ne foire pas trop mon départ (progresserais-je ?…) et surtout fait remarquable : je n’ai pas perdu de place !!! Le départ est propre pas de bousculade ; un vrai régale. Devant je vois Patrice (#60, mon colloc de barnum et de frigo) ; David (#53) et Vincent (#7). Je n’ai pas l’intention de les laisser prendre le large sans moi car j’ai envie de jouer. Par ailleurs je les connais et je sais qu’ils sont corrects et propre dans leurs pilotages. Je commence par faire les freins au virage du « laguna seca » (référence au circuit américain du même nom dont le dessin d’un virage lui ressemble) à Vincent. Cà passe, il freine « trop » tôt. Je sais qu’il est un sérieux client et donc qu’il va falloir que je fasse attention à ce qu’il ne me repasse pas un peu plus loin.

Je sors très bien de cette courbe et de la suivante ce qui me permet de revenir à l’aspiration dans le dosseret de David ; mais un poil trop tard car c’est la chicane du bout de la ligne des stand qui se prend à fond de 6ème. Je rend donc un peu la main pour pas que l’on s’accroche.

C’est ce qui fera que je ferai le reste de la course à tenter de rattraper David et Patrice mais que je n’y parviendrai pas. Pendant un temps, j’en suis même à penser à couper un peu les gaz pour que Vincent me reprenne et que l’on joue ensemble. Malgré tout je me doute bien qu’il n’est pas loin derrière car Béa m’indique que l’écart avec lui diminue puis augmente, rediminue… Nous rattrapons un attardé. Situation toujours un peu délicate, car il ne faut surtout pas se laisser coincer et ainsi perdre sa place. Pour ma part je passe Max (#54) sans encombre. Il est toujours fair-play en se serrant pour nous gêner le moins possible. C’est peu être l’occasion pour mettre un peu d’air avec mes poursuivants.

Un concurrent de tête chute lourdement et un drapeau rouge est donc appliqué, ce qui nous fait terminer la course quelques tours plus tôt que prévu.

Vincent me dira qu’il était en embuscade et préparai son dépassement, mais le drapeau rouge l’aura empêché de mener à bout cette action.

Nous sommes tous deux contents car nous avons bien bataillé et aussi amélioré nos chronos ce qui est la cerise sur le gâteau.

Je fini 21ème avec un chrono de 1’33’’546.

 

Je rentre pour reconditionner la machine et moi pour la course de l’après-midi.

 

Nous voici partis pour la deuxième et dernière phase de la journée : la seconde course.

Toujours les même formalités de départ et histoire de mettre un peu de piment à mon tour de reconnaissance, sur un virage je me porte trop sur l’intérieur (je ne sais pas pourquoi à ce point) et manque de tomber en passant jusque dans l’herbe. C’est peut être une nouvelle manière d’exorciser le risque de chute en course…

Mise en place et VERT !

Comme ce matin je ne me débrouille pas trop mal sur mon départ et doit un petit peu slalomer pour éviter deux concurrents qui ont loupé le leur. Ce qui fait qu’en plus de ne pas avoir perdu de place j’en gagne !!! Fait nouveau pour moi. C’est un coup à me perturber, mais surtout à ce que j’y prenne goût.

Je me retrouve dès le départ avec les copains du matin, je suis surpris et du coup freine un peu par le dépassement que me fait Arnaud (#36) à un endroit, un moment et une vitesse que je ne m’attendais vraiment pas. Bon ceci passé, je reprend de suite le fil de la course et recolle à mes collègues. Je ne vais pas les laisser partir comme çà. D’ailleurs un petit trou se fait déjà devant et je ne dois pas leur laisser le creuser. Je me positionne donc pour ressortir au mieux du « laguna seca » et double Maxime (#32) à l’accélération.

J’ai maintenant Patrice et Vincent en ligne de mire. Je suis d’ailleurs tellement focalisé sur eux que je ne pense même pas à regarder Béa qui me panneaute ma position et mon écart…

Par la suite j’y parviendrai tout de même quelques tours.

Je suis content en moins d’un tour me revoici dans leurs roues. C’est bon signe.  Voilà je suis tellement content d’être revenu si vite que je m’emmêle dans mes rapports et reste en 5ème dans la descente. Je me retrouve au rupteur, çà bouge, je reperd un peu de distance. Deux freinages et je reprend le terrain. Chouette. Au passage belle passe d’arme entre Patrice et Vincent. Je fais le yoyo derrière et David profite d’une ouverture que je laisse pour me passer. Pas possible que je le laisse refaire comme ce matin. Je ressors plus vite du virage et je le repasse dans la foulée. Cà me redonne un coup de fouet et du même coup je reviens direct dans les roues de Vincent. Un peu plus loin au niveau de l’épingle je suis surpris par Bruno (#94) qui se présente à l’intérieur et me fait un petit coucou au passage. Le bougre. Ressortant mieux que lui je le reprend de suite au freinage de la chicane du « laguna seca » et bien entendu, lui rend son signe. Cà fait parti de l’ambiance camaraderie en 500Cup.

Cà ne manque pas, le tour suivant, au même endroit Bruno me repasse et ne me relaisse pas de porte ouverte cette fois-ci. Le tour suivant, il fait la même à Vincent et j’en profite pour me positionner et doubler Vincent au même endroit que le matin. J’imagine qu’il doit pester sous son casque de se faire repasser au même point que le matin… Maintenant il me reste toujours Patrice et Bruno à porté de roue. Dans la descente, je suis limite à pousser Bruno, je relâche donc un tout petit filet de gaz pour ne pas le percuter. Lui passe Patrice et me voici donc en tête à tête avec son pot d’échappement. Nous revenons sur un attardé, on le passe chacun d’un côté. Il doit se demander ce qui se passe. Un deuxième attardé, Max, que l’on passe aussi sans encombre.

Dans la grande descente, je me présente à Patrice mais il retarde son freinage par rapport aux autres tours et je ne peux donc pas passer. Pas grave je tenterai plus loin. Dans la ligne droite des stands, je suis bien placé pour lui faire l’aspiration et je le passe juste avant la chicane rapide. Un peu plus loin, je lui fais un petit signe d’excuse au cas où je l’aurai gêné. Je reviens sur un autre concurrent, Julien (#88) qui en fait sort suite à une chute. Béa me panneaute  en 16ème position, je flaire une possible odeur de points au championnat. Devant Bruno prend le large et derrière moi j’ai toujours la meute du matin. J’essai donc de faire le moins d’erreur possible pour ne pas leur laisser une chance de passer. Bien évidement c’est là que j’en fais quelques unes. Pour la peine Vincent me passe à l’aspiration dans la ligne droite des stands alors qu’il ne reste que 2 tours. Alors que je suis dans sa roue dans la descente, je perd du temps en restant encore une fois en 5ème et donc au rupteur. C’est vraiment pas stable quand le moteur rupte. Je n’ai plus qu’à re-cravacher pour le recoller et espérer le passer avant la ligne d’arrivée. Nous revenons sur un autre attardé et je me dis qu’au jeu du passage de retardataire j’ai peu être une chance supplémentaire de passer Vincent. Je suis collé dans sa roue au moment où il passe pour ne pas me faire enfermé et perdre le contact. Je sors de l’épingle assez bien et il me reste peu de virages pour le passé. Je choisi la stratégie de refaire comme le matin et en début de course. Je le passerai aux freins avant le « laguna seca ». Je suis bien trop limite pour passer correctement et sans risquer de nous faire tomber tous les deux. Ce qui fait que je perds beaucoup trop de temps pour espérer réussir à le passer avant le damier. Dommage mauvais choix. Je tente malgré tout d’accélérer au mieux. Des fois que… Je passe donc la ligne en 17ème position avec un chrono de 1’33’’196, à proximité des points, mais heureux de ces bagarres avec les autres sur un circuit vraiment très agréable.

 

Merci à mon staff pour leur aide et mes partenaires pour leur soutien. Prochain rendez-vous à Alès (30) fin août. De nouveau de grosses chaleurs en perspectives.

 

 

 

 

 

 

à DD

img3900.jpg img3898.jpg img3690.jpg img3688.jpg img3686.jpg img3600.jpg img3546.jpg img3539.jpg img3536.jpg img3505.jpgimg3500.jpg img3499.jpg img3447.jpg img3440.jpg img3439.jpgimg3438.jpg img3433.jpg img3387.jpg img3383.jpg img3328.jpgimg3326.jpg img3323.jpg img3321.jpg img3282.jpg img3281.jpg img3261.jpg img3235.jpg img3232.jpg dsc9741.jpg dsc9717.jpg dsc9707.jpg dsc9705.jpg dsc9703.jpg dsc9702.jpg dsc9701.jpg

 

18 avril, 2008

Promosport 2010 – 500 CUP – Jocelyn CHOLLET

Classé sous — ulteamracing @ 13:18

ulteamracingoffical2.bmp

ULTEAM Racing 7 rue Louis Renault 77470 Trilport

http://ultracing.free.fr/

attention.gif

FIN de la saison suite à une blessure lors d’un entrainement

 

nouveau site de l’ASSOCIATION :

http://ultracing.free.fr/ 

calendrier de la saison 2010 

 

27-28 Mars / Le Mans : non participation (raison pro)

10-11 Avril / Carole

01-02 Mai / Lédenon 1

05-06 Juin / Nogaro : non participation

19-20 Juin / Croix-en-Ternois : non participation

10-11 Juillet / Pau-Arnos

21-22 Août / Alès : non participation

09-10 Octobre/ Lédenon 2 : non participation

 

 

 

 

findesaisonbig.jpg

Un pilote … un team … une passion dans la compétition !!!

 

L’esprit se mèle entre les souvenirs de la saison qui se termine et de la prochaine qui se prépare.

Découvrez à travers les pages le récit de notre belle aventure.

 

 



 


Moto piste compétition promosport 500 cb500 CUP carole ledenon croix en ternois le mans Pau arnos video photo 2009 cb honda compét piste circuit racing team

 

12 avril, 2008

Promosport 500 – saison 2008 – circuit de Pau Arnos

Classé sous s 2008 -3- Pau Arnos — ulteamracing @ 3:53

affichepauarnos10mai2008.jpgpauarnos.jpghttp://www.circuit-pau-arnos.fr/ 

 Pau Arnos 3ème course de la saison

Le départ se fait dans la gaîté car il fait beau et doux mais la météo prévoit du mauvais temps pour la région pyrénéenne. Afin de réduire les frais, nous partons à 4 pilotes, entre amis.

Après ce long trajet, nous sommes enfin sur le site et l’on se dépêche de s’installer afin de se reposer pour les essais libres du lendemain.

Jeudi, 1ère séance d’essai et découverte de ce joli circuit. Je prends mes marques tranquillement. C’est un circuit plutôt rapide, peu de freinages et de belles prises d’angles.

Fin de la séance et retour au camp pour un bon repas, nous en profitons pour échanger nos impressions ; surtout les miennes car je suis le seul des 4 à ne pas connaître le site. Mes temps sont corrects pour un 1er tour de roue.

2ème séance l’après midi : je pars chaud bouillant et tout de suite à l’attaque ! Je suis content, je comprends mieux les courbes et sens que je vais commencer à progresser. C’est le cas, sauf qu’au 4ème tour sortie de l’épingle, j’entends un bruit de métal qui frotte !? J’ai mis tant d’angle ??? Ce doit être mon sélecteur. J’accélère à la sortie de cette épingle et là… Rien ! Je me dis qu’en frottant, le sélecteur a dû se positionner sur un point mort. Je monte une vitesse et ré accélère. Toujours rien !?? Je me range sur le côté pour voir ce qu’il se passe ; et là je constate que je ne pourrais repartir, ma chaîne a cassé.

Je passe le reste de la séance sur le muret à apprendre et observer l’ensemble des autres concurrents passés devant moi dans cette partie technique.

Le soir, avec Yoann, Clovis, Jean-Marc et Christophe, on regarde la petite vidéo embarquée que j’ai pu faire le matin. Ils émettent leurs critiques et me conseillent afin que je progresse le lendemain. Ca fait parti de l’esprit de la promo 500.

Vendredi matin, il a plu dans la nuit, mais la piste est sèche pour le roulage. Cool ! Je vais pouvoir mettre en application les leçons de la veille. Ca marche ! Les chronos s’améliorent mais ce n’est pas toujours si simple de mettre en pratique la théorie. Réfléchirais-je encore de trop ??

L’après-midi est dans la même lignée, et les temps tombent tout tranquillement.

Samedi. Fin de matinée. Les essais qualificatifs.

Il fait nuageux mais ça reste sec. Je pars donc et Béa me panneaute à chacun de mes passages ma place pour me motiver. Elle le fera d’ailleurs tout le WE, ainsi que l’écart avec mon poursuivant.

Fin de ma séance puis de l’autre (2 séries car beaucoup d’engagés), je suis 24ème de ma série, ce qui me fait partir en 6ème ligne pour la course qualificative.

L’après-midi vient la course qualificative ; alors que nous sommes en pré grille à attendre d’être lâchés, il se met à pleuvoir. Ce sera donc une course sur piste mouillée.

Nous voilà partis. Mauvais départ pour moi qui me fait perdre pas mal de places.

La piste sèche au fur et à mesure des tours. Je double tant bien que mal les divers concurrents. Quand,  sorti de l’épingle, je ré accélère trop fort et trop tôt. La moto tente de m’éjecter et là je me dis que c’est mal parti pour ma pomme ! Non. Je retombe dessus et remets de suite les gaz, mais trop tard, je me fais repasser par celui que je viens de doubler. Je perds un tour pour le reprendre et par la même occasion, le contact avec le groupe qui se trouvait devant.

Je finirais donc cette course qualificative 19ème. Après les résultats de la 2éme série de concurrents, cela me place 12éme sur la grille de départ de dimanche matin pour la course consolante.

Fred vérifie et revérifie ma moto pour qu’aucun problème ne surgisse jusqu’à la fin de la course, et que je puisse me concentrer.

Nous sommes en grille, prêt au départ. Nous sommes 24 et seulement les 9 premiers seront qualifiés pour rouler à la finale de l’après midi. J’ai mes chances, mais il va falloir se battre, surtout que les conditions sont de nouveau au sec contrairement à hier où certains n’aiment pas du tout la pluie.

Top départ ! Et voilà, encore une fois je foire totalement mon départ et me retrouve carrément dernier au 2ème virage. Il faut vraiment que je prenne des cours pour les départs, c’est trop bête de perdre toutes ces places.

Bref ! J’ai compris, il va falloir que je fasse beaucoup d’effort pour remonter tout le monde.

C’est parti pour la « valse » des dépassements. Pour certains, cela se passe tout seul pour d’autres, j’ai beaucoup plus de mal. Bref ! Je prends le temps de doubler proprement afin qu’aucun d’entre nous se retrouve au tapis.

Drapeau rouge. Un pilote est à terre et ne se relève pas de suite. Nous rentrons aux stands quelques minutes avant de repartir car la piste est a nouveau dégagée.

Nouvelle procédure de départ. Bon, c’est l’occasion de montrer que ce coup-ci je suis capable de faire un bon départ… perduuuuuuuuuu encore loupé ! Limite je suis de pire en pire.

Mon sang ne fait qu’un tour et là, je visse la poignée et repars pour ma croisade des dépassements. Le scénario se répète avec quasiment les mêmes concurrents. Je rattrape un attardé, il se retourne pour voir ou je me trouve et se place en milieu de piste pour me laisser le choix de passage. Je prends l’extérieur, nous sommes dans une grande courbe rapide à droite en descente. A son niveau, je suis tellement proche, que mon épaule lui touche la botte (encore toutes mes excuses Max). La moto se met à bouger ; je me retourne, ouf ! Il est toujours sur ses roues. Je ne coupe pas pour autant car je ne veux surtout pas me faire redoubler par l’un de mes poursuivants.

Le tour se finit et la course aussi.

Au cumul des 2 manches (à cause du drapeau rouge) je suis classé 17ème sur 24 avec mon meilleur temps en 1’34’’197. Je ne pourrais donc pas participer à la finale. Dommage, ça m’apprendra à faire de bon départ…

Encore beaucoup de choses apprises sur ce circuit dont le cadre est très agréable. Et malgré tout de bons amusements avec les autres concurrents.

 

1.jpg le team prend le chemin du circuit de Pau arnos (780 km)

2.jpg départ à 2 camions avec les amis de la promo 500 cup, 4 équipages, 2 machines par camion

3.jpg nous devenons les rois du « Tétris » géant, car la logistique est concequente

4.jpg pause obligatoire après 1h de route … problème d’itinéraire entre les camions

                sportif accompli, notre pilote en profite pour faire des étirements

5.jpg nous profitons du soleil qui sera remplacé par des orages sur Pau

6.jpg l’occasion de faire le podium de notre champion maison

7.jpg l’heure tourne et il faut impérativement arriver au circuit avant 22h.

Les 150 km reliant Toulouse à Pau se fera via les petites route de campagne, merci le GPS …

L’occasion de profiter du superbe paysage et de faire du rallye a vitesse … « grumm » … emoticone

Pifop et Fred (pilote des camions) vont jouer du volant, à la limite du talon/pointe emoticone dans le paysage sinueux du Béarn.

Chrono officialisé par le vigile : 21h58 … juste à temps ! …

Nous rejoignons Yoann (pilote 600promo) arrivé de son coté avant nous …fin de l’installation du campement : 2h du mat

8.jpg camp de base idéalement positionné pour être au calme la nuit

9.jpg avec une superbe vue sur le circuit le jour pour manger

10.jpg retour des premiers essais positif pour tout le monde

dscf0007.jpg debriefing autour du verre de l’amitié

11.jpg étude de trajectoire entre champion, entre Yoann et Clovis, l’un champion 2007 de la promo 500 et l’autre futur vainqueur, déja en tête du championnat

dscf0001.jpg départ pour une reconnaisance à pied du Tracé de 3,030km très technique, sélectif et vallonné

12.jpg notre champion se concentre avant chaque course … qualificative puis finale B

0.jpg check up complet … essence, pression des pneus, moto prête à la gagne !!!

13.jpg check up et vidange du pilote emoticone

dscf0009.jpg ouverture de la chasse au chrono, le paddock est une alchimie de stress et de bonne humeur

dscf0015.jpg quand faut y aller, faut y aller !

14.jpg départ du tour de formation

15.jpg départ de la course

16.jpg panneautage de Béa affichant des chronos de plus en plus rapide

 

25 février, 2008

saison 2008 – dates et circuits

Classé sous s 2008 - programme — ulteamracing @ 21:42

 

22-23 mars 2008 : Ledenon   -   résultat : 36 ème


05-06 avril : Carole


10-11 mai : Pau Arnos


07-08 juin : Nogaro


28-29 juin : Croix en Ternois


26-27 juillet : Le Mans


30-31 août : Carole


20-21 septembre : Ledenon

imgp8953ez4.jpg

 

popoldit51lepastice |
MOTOGONES |
MCP-FAUVES-1975 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BORN TO BE BIKER HARLEY-DAV...
| CB500T
| VITAL CONCEPT Racing